Shanghai : « Très heureux pour Citroën ! »

2014_wtcc_10_shanghai_01« Bonjour à tous. Je suis revenu à la maison pour quelques jours seulement, après deux courses de suite à Pékin et Shanghai, et avant de repartir assez rapidement pour le Japon. De cette quinzaine en Asie, nous avons ramené le titre de Champion du Monde WTCC chez les Constructeurs avec Citroën Racing. Une belle satisfaction pour cette première année dans la série avec la C-Elysée ! Mardi, je prendrai la direction de Suzuka pour l’avant dernière manche.

« J’ai connu un week-end contrasté à Shanghai. Ce n’est pas la première fois cette saison, mais je crois que cela fait partie de la quête d’expérience dans une nouvelle discipline. Il y a logiquement du bon et du moins bon. Les essais libres avaient plutôt bien débuté sur ce circuit bien différent de Pékin. J’arrive toujours à être rapidement dans le coup. J’ai en revanche eu plus de mal à concrétiser lors des qualifications. Je me suis hissé en Q3 malgré un petit problème en Q2 qui aurait pu me coûter cher puisque je n’ai pas pu repartir pour un deuxième run. Lors de mon ultime tour lancé, j’ai commis plusieurs petites erreurs qui m’ont privé d’une meilleure place sur la grille. J’ai touché une pile de pneus qui a endommagé la carrosserie, mais ce n’est pas ça qui m’a fait perdre le plus de temps. C’est surtout dans le dernier virage que je me suis manqué. C’est dommage car mes temps en Q1 étaient intéressants, les réglages pas mal et les sensations plutôt bonnes.

« C’est en gardant ce feeling positif à l’esprit que j’ai abordé les deux courses le dimanche, bien décidé à décrocher un nouveau podium. Je n’ai pas réussi un bon envol, ce qui forcément n’aide pas. J’ai rencontré un léger souci avec la procédure de départ et j’ai perdu deux ou trois positions. Je suis parvenu à reprendre ces places, puis à remonter quatrième. J’ai fait quelques beaux dépassements, j’ai été agressif et j’étais alors le plus rapide en piste. Malheureusement, j’avais perdu trop de temps durant les premiers tours : je suis revenu sur Yvan Muller, mais il était trop tard pour envisager une tentative. Cette course restera spéciale car Citroën Racing a réalisé un beau quadruplé synonyme de titre de Champion du Monde ! C’est une superbe performance pour la première année de la marque dans la discipline, et une excellente récompense pour toutes les personnes qui ont participé à ce projet. Tant d’efforts ont été fournis pour préparer cette saison et pour être compétitifs dès le début. Je suis vraiment très heureux pour tout le monde chez Citroën !

2014_wtcc_10_shanghai_20« De nouveau, j’espérais bien remonter pour tenter de monter sur le podium lors de la deuxième course. Après un bon départ, je me suis retrouvé derrière la Chevrolet d’Hugo Valente. Le problème est que cette voiture possède une bonne Vmax avec une bonne puissance moteur. Je le suivais de prêt, Yvan est revenu sur nous et il en a profité pour me doubler quand j’ai essayé d’attaquer Valente. J’espérais faire de même un peu après : Valente était à l’intérieur, Yvan à l’extérieur et je voulais le piquer au freinage, mais j’ai été un peu optimiste et quand il s’est rabattu il était trop tard. J’étais debout sur les freins, mais je n’ai pu l’éviter. J’en suis sincèrement désolé. J’ai pu dépasser Valente ensuite, mais ma course était compromise. D’une part parce que ma voiture avait quelques dégâts au niveau de l’aile avant gauche, et que j’avais par conséquent des vibrations, d’autres part parce que j’allais écoper d’une pénalité logique après la fin de la manche. Dommage car cette quatrième place aurait pu me permettre de récolter quelques points et de signer deux Top 5 sur le week-end.

« La première course est pour moi le point positif du meeting. Je suis bien remonté et j’étais performant. J’espère bien concrétiser dans quelques jours à Suzuka. Après un petit passage par le Mondial de l’Auto à Paris, je me rendrai sur ce circuit que je ne connais pas mais dont beaucoup de personnes m’ont dit que le tracé était intéressant. Il faudra cette fois que je parvienne à tout mettre bout à bout en qualifications, et notamment en Q3. L’objectif, c’est au minimum le podium.

« Au Japon, comme lors des dernières courses, j’aurais une grande pensée pour Jules Bianchi, et ce d’autant plus qu’il a eu son accident là-bas. Je souhaite signer un beau résultat pour lui. #ForzaJules ! »

Seb.

[Not a valid template]

Auteur

1 commentaire

  • bravo et toute mon admiration pour ce que vous avez fait en wrc et maintenant en wtcc vous nous faites rever un grand merci

Laisser un commentaire