SÉBASTIEN LOEB EN DÉMONSTRATION À LA COURSE DE CÔTE DE TURCKHEIM – 3 ÉPIS !

P-20130629-00005_NewsPur passionné de sport automobile, Sébastien Loeb a toujours aimé agrémenter ses programmes de piges ponctuelles. Histoire de varier les plaisirs, et de goûter à de nouvelles disciplines sur des voitures différentes. Aussi, pour communier avec le public et partager une belle expérience avec ses fidèles partenaires, l’Alsacien officiera en démonstration lors de la course de côte de Turckheim – 3 Épis, avant dernière manche du championnat de France de la spécialité, disputée dans le Haut-Rhin du 8 au 10 septembre prochain. L’opportunité pour lui de retrouver le volant de trois des montures qui ont le plus de valeur à ses yeux : à commencer par la Peugeot 208 T16 Pikes Peak, ses 875 chevaux et son rapport poids/puissance démoniaque de 1 kg par cheval, avec laquelle il signa un impressionnant record sur la célèbre « ascension vers les nuages » en 2013. Un record qui n’a d’ailleurs toujours pas été battu depuis. À cette occasion, il s’installera aussi aux commandes de la Peugeot 306 Maxi récemment acquise, mais aussi de la Citroën C4 WRC, avec laquelle il remporta quatre de ses neuf titres mondiaux en rallye de 2007 à 2010, toutes deux également couvées par le Sébastien Loeb Racing, sa propre équipe. Autant dire donc que l’événement s’annonce comme une belle fête !

 

P-20170330-01946_News

« J’ai déjà hâte d’y être, s’enthousiasme Sébastien. Courue en Alsace, non loin de chez moi, sur un parcours particulièrement sympa, cette épreuve réunissait tous les ingrédients pour organiser une belle opération en compagnie de tous ceux qui me soutiennent depuis des années ! D’autant que j’avais seulement eu l’occasion de m’y rendre en spectateur jusqu’alors. L’idée, c’est de s’amuser tout en donnant du plaisir aux gens. Avec la Peugeot 208 T16 Pikes Peak, je vais retrouver le volant de la voiture la plus extrême que j’ai pu piloter dans ma carrière. C’était plus extrême encore que la F1, car sur une route classique, bordée de précipices, avec une quatre roues motrices qui marche à mort ! Ces sensations exceptionnelles me manquent. La Peugeot 306 Maxi, mon dernier jouet, qui m’a toujours fait rêver depuis l’époque des Delecour et Panizzi, n’est pas non plus avare de sensations ! Quant à la C4 WRC, j’ai eu l’occasion de rouler récemment avec pour le fun, elle était chaussée des derniers pneus Michelin, et c’est comme si on ne s’était jamais quittés, tant elle est facile à conduire, efficace et équilibrée. On formait aussi une belle association elle et moi ! »

En attendant, Sébastien Loeb a une actualité chargée : il retrouvera les commandes de sa Peugeot 208 WRX de rallycross dès cette fin de semaine à Lydden Hill (Grande-Bretagne), pour la cinquième manche du championnat du monde de la spécialité, avant d’enchaîner par une pige en rallye, à l’occasion du Chablais (1-3 juin) en Suisse, sur la Peugeot 208 T16 du Sébastien Loeb Racing, avec Séverine, son épouse, dans le rôle du copilote.

Auteur Jean-Dominique Muselli

0 commentaire

Laisser un commentaire