Dakar 2019 : « Made in Loeb – Elena ! »

 

 

« Bonjour à tous,

 

les journées chargées se succèdent depuis la Catalogne avec la réflexion et la mise en place de mon programme 2019 notamment – qui, je crois savoir, vous passionne ! (rires) – des journées médias et partenaires mais aussi le Gala du Sébastien Loeb Racing. Et puis évidemment, il y a la préparation du Dakar qui va arriver à grand pas.


D’ailleurs à ce sujet, je serai ce week-end aux Pays-Bas au Red Bull Knock Out Event pour présenter ma 3008 DKR avec ses nouvelles couleurs ! Je ne manquerai pas de vous faire vivre ça sur mes réseaux sociaux.

 

Pour revenir avec vous rapidement sur ma décision de prendre part au Dakar 2019, c’est assez simple. Au retour du Rallycross des Etats-Unis, je n’arrivais pas à dormir avec le décalage horaire, je parcourais les réseaux sociaux et je suis tombé sur une vidéo de MINI qui préparait le Dakar … Je me suis dit : « Tiens, ça pourrait être sympa d’aller jouer avec eux et d’aller essayer de les titiller un peu ! »

 

A ce moment là, je ne me doutais pas que Peugeot allait se retirer du Rallycross. Quand j’ai appris l’annonce de leur retrait quelques jours plus tard, je me suis dit : « Au moins, je ferais une course en 2019 ! ».

 

Il a fallu ensuite lancer la machine et grâce à mes partenaires, Red Bull et Bardahl pour ne citer qu’eux, nous avons envoyé notre engagement. Le lendemain de l’édition 2018, je n’aurais jamais pensé revenir aussi vite sur le Dakar. C’est long, c’est éprouvant, on peut vite faire une overdose sur le moment. Et puis rapidement, on se rappelle des bons souvenirs, des anecdotes et des choses que l’on ne peut vivre que sur cette course.

 

Le fait d’y aller sans aucune pression, en tant que privés, à la sauce ‘Loeb-Elena’, m’a vraiment tenté et m’a motivé ! Ca ne m’est pas arrivé souvent d’être un outsider dans ma carrière et c’est un sentiment qui me plait pour cette aventure.

 

Nous ne nous fixons pas vraiment d’objectif avec Danos. On y va avant tout pour se faire plaisir. Même si je pense qu’il y a quand même une différence entre un team privé et un team usine sur le Dakar, nous sommes confiants quant au potentiel de l’équipe. Avec Peugeot, il y avait forcément plus de moyens. Que ce soit sur la remise en état de la voiture qui repartait neuve tous les matins, les moyens humains, les moyens logistiques. Mais nous serons tout de même bien entourés !

 

Au niveau de la préparation par contre, nous partirons forcément avec un désavantage, sans avoir pu rouler en compétition avant le départ, faute de temps. On ne fera que quelques essais. Pour finir, la réglementation ne permet pas à un ‘top pilote’ de rouler avec la 3008 DKR Maxi cette année… Je ne suis pas sûr d’être un ‘top pilote’ en Rallye Raid mais je n’ai pas eu le droit ! On aura donc la 3008 DKR de 2017. Je n’ai aucune idée de ce que cela pourra donner face aux MINI et aux Toyota de 2018.

 

Bon, je ne vous le dis qu’à vous, mais si on peut jouer devant, on ne va pas faire exprès de s’ensabler ou de se perdre hein ! (rires).

 

Rendez-vous ce week-end pour découvrir la livrée de notre bête !

 

Bon week-end,

Seb. »

Auteur Cedric Fray

1 commentaire

  • belle bête . nous serons tous derrière vous…..ton blouson et ta casquette me plaise bien ou peut on les acheter ? Bon repos a vs deux et tout ton équipe
    cordialement un fan du debut rallye 1998 a la rochelle coupe saxo

Laisser un commentaire